Le Pavé Mosaïque

Vénérable maîtresse et à vous tous mes frères en vos grades et qualités.

A la Gloire du Sublime Architecte des mondes.

Le Pavé Mosaïque

C'est le nom donné aux dalles carrées, noires et blanches qui constituent une espèce de damier de forme rectangulaire dans la loge.

Je ne vais pas vous parler de son origine ou non dans le temple de Salomon, pas plus que de l'éthymologie du terme mosaïque.
D'autres l'ont fait avant moi, chercheurs et universitaires, bien mieux que je ne saurais le faire, et si je devais vous en parler je serais bien obligée de fouiller dans leurs recherches et de recpier dans leurs écrits.

Non, je vais vous donc parler de la compréhension que j'en ai, et de mon ressenti.

Tout d'abord j'ai remarqué que la circulation dans le Temple s'ordonne autour de ce carré long formé par les carreaux noirs et blancs. Il apparaît comme sacré, étant donné que cette circulation se fait autour de lui, jamais sur lui.
On ne marche pas sur le pavé mosaique !
On tourne autour dans le sens des aiguilles d'une montre lors de :

-L'entrée dans le Temple et le chemin parcouru pour gagner sa place.
-Les voyages de l'Apprenti pendant la cérémonie de l'Initiation.
-Les évolutions des Frères amenés à se déplacer dans la loge.
-Le chemin parcouru en quittant sa place pour regagner la porte du Temple.

En fait tout se passe comme si le Pavé mosaïque occupait une place de choix dans la loge, dans un espace délimité par les trois piliers « Force, Sagesse et Beauté » c'est ce qui en fait un espace sacré. Pourquoi ?
Nous allons y revenir plus tard, j'ai une idée toute personnelle à ce sujet.

Le nombre de carrés blancs est égal au nombre de carrés noirs et normalement leur nombre s'élève à 108, ce qui ne semble pas être le cas partout.
Le symbolisme du nombre 108 est un des plus riches, allant du nombre de perles d'un mala hindou aux 108 seigneurs du Taoisme jusqu'aux 108 colonnes du temple d'Ourga et les 108 positions corporelles dans le yoga, etc mais pour moi la plus parlante des interprétations est celle qui fait remarquer que...

de la fête des Morts le 2 novembre jusqu'au 25 décembre jour de Noël,

il y a 54 jours et 54 nuits, c'est-à-dire 54 unités positives et 54 unités négatives: 54 + 54 = 108.

En ce sens, 108 symboliserait le cheminement des ténèbres vers la lumière, de l'état de mort-vivant, l'homme-bétail, (le pashu comme on dit en Inde), vers l'état d'Homme éveillé, avec un H majuscule, notre vraie nature.
C’est la libération, le retour à la source originelle.

Le Pavé mosaïque ressemble à un damier et il évoque dans notre esprit la table du jeu de dames (100 cases) et celle du jeu d'échecs (64 cases).

Depuis ma place d'apprenti au Septentrion, j'ai posé mes yeux sur ces carrés noirs et blancs et l’évidence m'est apparue, là, sous ses yeux.

Perdue dans mes pensées, il me semblait voir les 16 pièces blanches et les 16 pièces noires bien rangées, prêtes à s’affronter sur les cases libres pour le jeu de la vie, le jeu de chacune des vies, ou destin, qui circulaient autour de ce damier, (la Lilâ du Seigneur comme disent en Inde les dévots de Krishna.)

Ce qui n'est pas sans rappeler la trame du Wyrd, constitué de fils entremêlés comme une immense toile d'araignée sans centre et sans bord.
Où que l'on se trouve, nous sommes toujours au centre de la toile, chaque fil representant l'existence d'un être vivant.

Ce tissu, cette toile dynamique, incarne l'ordre naturel du monde, puisque chaque chose, chaque créature, possède son propre fil.

Le moindre événement, la moindre plume tombant sur cette immense toile peut être ressenti à quelque endroit de cet écheveau que l'on soit, toute manifestation provocant un réaction, une vibration sur l'ensemble de ce réseau.

Alors une pensée m'est venue à l'esprit.
-Le destin est-il tracé ?
-De qui sommes-nous les pions ?
-16 pièces blanches contre les noires, Je, contre moi , ou Toi l'autre, l'ego contre moi ?

-16 pièces blanches qui, comme dans un miroir, seraient le reflet inversé des pièces noires ?
-Ou encore, moi je, contre mes propres ténèbres, contre mon ombre ?
-Mes vertus contre mes vices ?

-Deux camps, celui de l’obscurité et celui de la lumière qui opposent leurs pouvoirs réciproques dans un duel sur les cases libres.

-Qui es-tu toi, face à moi ?
-Es-tu mon ami ?
-Mon adversaire ?
-Es-tu vraiment l’autre ?
Toutes ces questions je me les posais tandis que les réponses défilaient dans ma tête comme un tourbillon, une réponse venant contredire l’autre.

Non, cessons ce jeu, je n'allais pas, moi, entrer dans le jeu de la dualité alors que je cherche l'Un !

Alors, je me suis souvenue d'un exercice des « Philosophes de la Nature » de Jean Dubuis dans lequel il fallait fixer un damier noir et blanc.
Par simple fixation du regard, au bout d'un moment, le damier apparaît blanc, preuve formelle qu'en changeant notre regard, nous pouvons changer les choses et même créer une unité, hors de toute dualité.

Mais en fait le blanc le noir, la nuit le jour, l'homme la femme, la vie la mort, symbolisés par les cases noir et blanc de notre damier ne sont pas des oppositions, ce n'est pas négatif contre positif, mais mouvement, complémentarité, nécessité.

Ce sont 2 pôles d'un même principe, indispensables à la vie.

La diversité apparente est due à la multiplicité des formes du monde qui ne sont que des reflets de l'Un, mais en aucun cas à une quelconque opposition ou dualité.

Le concept de non-dualité fait référence à l'effacement total de l'ego qui laisserait place à l'amour inconditionnel, à la fusion complète avec le Tout (ou le rien, ou le vide selon les traditions). L'ego est, ce qui pousserait les êtres humains à occulter le Soi, par l'identification au corps, à son histoire personnelle. C'est dans cette opposition égo /amour- âme-aour (ame- lumière) que réside la dualité.

-Et oui et s’il n’y avait pas d’autre ?
-Pas d’adversaire ?
-Pas plus de gagnant que pas de perdant ?

Echec et Mât ?
Echec ? L'Oeuvre est à refaire.
Mat ? c'est l'Initié avec un I majuscule, l'Adepte qui est parvenu à la pierre philosophale . C'est Hermès, c'est Thôt. Pour le Maitre Fulcanelli c'est l'Initié, le Héros des bois dans ses « Demeures Philosophales. »

-Et puis après tout pourquoi toujours vouloir gagner la partie ? -N’est-ce pas perdue qu’elle est gagnée ? Le lacher-prise !

Ce damier s'apparente au yantra hindou qui est un diagramme sacré, réputé révéler les concepts du divin lorsque l'Eveil est atteint.
La divinité y est présente, vivante, sous la forme géométrique. C'est l'équivalent du mandala bouddhique.
Les formes qui composent un Yantra (triangles, carrés, cercles) peuvent se retrouver facilement dans le pavé mosaïque.
Ainsi au milieu des carreaux, il est possible d'imaginer, des points de concentration situés aux intersections des lignes invisibles, tel le point bindu, centre d'énergie de la déité, la monnade de l'ésotérisme chrétien.
Tout le potentiel de la création est contenue dans ce point bindu et c'est à partir de lui que toutes les formes vont exploser.
On peut imaginer un triangle équilatéral pointe en bas représentant la Shakti ou l'aspect féminin de Dieu, élément Eau.
Un triangle équilatéral pointe en haut représentant le Feu ou l'aspect masculin de Dieu.
On peut y voir aussi un cercle qui entoure le pavé mosaïque, élément Air
Et un carré (Bhupura) la Terre, et au milieu, la Rose sur la Croix, notre R+C à la place de la fleur de Lotus.

J'ai dit plus haut que tout se passe comme si le Pavé mosaïque occupait une place de choix dans la loge, dans un espace délimité par les trois piliers « Force, Sagesse et Beauté » ce qui en fait un espace sacré.
Effectivement, il est infiniment sacré selon la compréhension que j'en reçu lors de mes méditations pour ce travail, à tel point que l'envie me vient, mes frères et sœurs, de m'incliner religieusement devant lui.

Je vois en lui une base entre les 3 piliers de l'arbre qabalistique en 3D . Délimitant la triade sacrée supérieure des Séphiroth, c'est là que se manifeste à mes yeux la puissance du Suprême Architecte de l'Univers,
J'y ressens une sorte d'accumulateur d'Energie divine, une Arche d'Alliance.

Et c'est de là, depuis une sorte d'Axis Mundi, que se diffusent les énergies spirituelles dans le temple, au travers et au milieu des 3 piliers, car c'est par eux et avec eux que le Seigneur des Mondes a ordonné tout ce qui constitue l'Essence de l'Etre : Sagesse, Force et Beauté, révélant par là Sa mystérieuse Tri-Unité.
En fait, sans ce pavé mosaïque accumulateur d'Energie divine, véritable carré

magique, notre rituel n'aurait aucune portée spirituelle et ne serait qu'une pièce de théatre vide de sens.

D'ailleurs, le Naos, le Saint des saints en occupe la place centrale avec ses outils sacrés qu'il garde comme un trésor.

Ce pavé mosaïque est pour moi le symbole le plus sacré parmi tous nos symboles dans le temple. Cet accumulateur d'énergie nous tire à la verticale. Il est le point de connexion entre le Ciel et la Terre.

C'est là que le Seigneur des Mondes peut communiquer avec nous et étendre ses bénédictions sur nous, mes frères et sœurs, mais c'est aussi par là que nous pouvons nous approcher de Lui. C'est là, dans ce damier mosaïque, que siège le Verbe divin et que nous pouvons retrouver la parole perdue.

Nous pourrions aussi nous demander en méditant sur ce damier s'il n'y aurait-il pas un lien avec le Grand Oeuvre alchimique, les pions n'étant pas en place, puisque tout est à créer.

Alors ici, au centre de ce pavé mosaïque se manifesterait l'Azoth, l'Ame des choses, l'Akasha des hindous, la Matéria Prima.

L'iconographie d’alchimie regorgent d'images du roi et de la reine couronnés et je verrais bien dans ce pavé mosaïque le couronnement du Grand Oeuvre.

Le Roi, cette pièce presque fixe, qui ne peut avancer que d’une case représente le Soleil, signature de l'Or, notre soufre.
Le but même du jeu vise à empêcher le roi de se déplacer pour le proclamer "mat" (c'est-à-dire mort). Comme le métal de la minière avant sa transmutation.

La Reine, presque insaisissable qui peut aller de tout côté représente la Lune et le Mercure.
Le 3 ème principe le Sel, est agent essentiel à l'Oeuvre, élément qui permet notamment l’union des contraires et leur rectification.

C'est notre pavé mosaïque mes frères et sœurs, le Sel est la fontaine de jouvence où le rebis hermétique, composé du mâle et de la femelle, qui va pouvoir s’immerger et se dissoudre lentement pour se débarrasser de ses crasses terrestréités et renaitre en un être Parfait.

J'ai dit Vénérable maîtresse.

 

Danièle He...nd

Le 29/06/2018 

R...L... Nekhen N°52 à l'Or... de Strasbourg

CONTACTEZ NOUS

  • Facebook - Black Circle

© 2019 by Grande Hiérophanie Mondiale I Tous droits réservés I Conception et développement : SFDev - Contact