Tchesslav Tchechovitch, de souche polonaise, est né en Russie en 1895. Il servit comme officier dans l’armée impériale du Tsar pendant la première guerre mondiale, déserta ensuite durant la Révolution Bolchevique et débarqua à Constantinople où il devint l’éléve d’Ouspensky, qui lui fit rencontrer Gurdjieff en 1921.

Prologue de Tchesslav Tchechovitch

"La série des souvenirs qui vont suivre n’a jamais été présentée à Monsieur Gurdjieff, pour la simple raison que ces souvenirs ont été écrits après sa mort ; il était donc trop tard pour lui demander la permission de citer ses paroles. C’est pourquoi le sens des phrases attribuées à Monsieur Gurdjieff n’engage en rien sa responsabilité. J’ai passé vingt huit années en un contact direct et fréquent avec Monsieur Gurdjieff et lorsque ce contact fut interrompu ce ne fut jamais que pendant quelques mois. J’eus l’occasion d’entendre l’enseignement de Monsieur Gurdjieff, de voir son comportement et ses réactions dans différentes circonstances de la vie. Agé maintenant de presque soixante ans, je puis dire que ma vie n’a commencé qu’après la rencontre de son enseignement..."

"....Les personnes qui ont la chance de rencontrer maintenant l'enseignement de Monsieur Gurdjieff n'ont plus le bonheur de le connaitre. Faut-il ou non transmettre les impressions éprouvées à son contact afin de faire connaitre la personnalité de Monsieur Gurdjieff à ceux qui touchent l'enseignement de puis sa mort ? La réponse s'impose. Mais comment faire cela ? Le reportage impartial des événements n'est plus possible. Je ne puis que laisser mes impressions subjectives.

A plusieurs reprises, quelques personnes à qui je parlais de l'enseignement de Georgii Ivanovitch m'ont demandé d'évoquer sa personnalité. Certaines d'entre elles exprimèrent la nécessité qu'il y avait d'écrire ce que je racontais, afin que ces aspects de la personnalité de Monsieur Gurdjieff ne tombent pas dans l'oubli. Quelques-unes, pendant mes récits, notaient ce que je disais. C'est ainsi que ces souvenirs commencèrent à apparaitre.

D'autre part, le comportement et les réactions de Monsieur Gurdjieff m'ont fait éprouver, à son contact, une impression si forte que je me suis senti dans l'obligation impérative de donner là-dessus un témoignage, d'autant plus qu'aujourd'hui je reste presque le seul survivant. C'est, par exemple, le cas pour ce qui est décrit dans " Coma et réveil d'un grand homme ", Alexandre de Salzmann est mort, le docteur Shernval aussi, et je ne suis pas sûr que Thomas de Hartmann ait eu la même épreuve; se rappelle-t-il de la même façon? S'occupe-t-il de l'arrangement de la Musique de Monsieur Gurdjieff, va-t-il se donner à écrire des souvenirs ? Donc le choix manque.

Une fois quelques souvenirs écrits, d'autres apparurent et traqué par l'afflux des réminiscences, je notais les événements et les faits à relater. Les années 1952 et1953 furent utilisées à la dictée et aux premières corrections. Il peut arriver que quelqu'un exprime le doute qu'on puisse se rappeler aussi exactement les paroles de Monsieur Gurdjieff telles qu'elles sont notées dans ces souvenirs. Ces doutes seront justifiés. Mais si nous prenons la phrase de P.D.Ouspensky citée dans les Fragments d'un Enseignement Inconnu : " longtemps après je compris le sens de sa réponse. " , je puis dire qu'il en est exactement de même pour moi.

Ces souvenirs ne sont que ce qui reste des faits, apris qu'ils aient été vécus ; ils sont écrits simplement tels qu'ils m'apparaissent maintenant avec la sincérité des sentiments que je garde à Monsieur Gurdjieff. "

 

Extrait de Tu l'aimeras

"En 1924, je faisais partie du groupe qui suivit en Amérique Monsieur Gurdjieff, venu organiser dans plusieurs villes des démonstrations de mouvements et des conférences. Dans chaque ville nous faisions quelques démonstrations, d'abord de nos exercices de mouvements, ensuite de phénomènes d'ordre psychologique : le public était invité à distinguer parmi ces phénomènes lesquels étaient truqués ou douteux et où étaient les phénomènes surnaturels. Après quelques démonstrations de ce genre Monsieur Gurdjieff donnait sa conférence...

Tu l'aimeras. Souvenirs sur Georgii Ivanovitch Gurdjieff

23,00 €Prix
  • Auteur(s) : Tchesslav Tchechovitch

    Edition : L'Originel

    Pages :

    ISBN : 2-910677-48-6

     

CONTACTEZ NOUS

  • Facebook - Black Circle

© 2019 by Grande Hiérophanie Mondiale I Tous droits réservés I Conception et développement : SFDev - Contact